Année 2022

Lauréats France Relance de la filière bois

 
 
Communiqué de presse du 1er juin 2022

Dans le cadre du dispositif de soutien à l'industrie de transformation du bois et suite aux assises de la forêt et du bois, une nouvelle vague de soutien financier, au titre de France Relance, a été annoncée. Ces mesures illustrent la volonté de l’État d’accompagner de manière soutenue le développement de la filière bois.

Avec 228 000 hectares de surface forestière, 970 000 m³ de bois produits annuellement avant la crise et 109 entreprises d’exploitation forestière et de scierie, le Doubs est le premier département de Bourgogne-Franche-Comté pour la filière bois/forêt.

Ainsi, quatre projets portés par des entreprises du département ont été retenus, pour 2,4 M€ d'aides, soit un peu moins de 40% de l'enveloppe obtenue pour le niveau régional avec un taux d’intervention, pour chaque projet, à hauteur de 20 % de l’assiette éligible.

- Scierie BROSSARD (Indevillers)

Cette entreprise créée en 1938 dans le canton de Maîche emploie une vingtaine de salariés sur le site actuel d’Indevillers. Son chiffre d’affaires s’élevait en 2019 à 5 370 K€.

Les investissements réalisés par les dirigeants ces 20 dernières années ont permis d'automatiser la chaîne de production. L’installation récente d'une ligne de tri automatisée permettra également d’améliorer la qualité des produits distribués, répondant ainsi aux nouvelles exigences européennes.

Cette société va bénéficier, en 2022, en vue de l’acquisition de nouveaux matériels de production, d’une subvention de 1 326 313 € pour un projet dont le coût TTC s’élève à 8 089 011 € et le coût éligible HT à 6 631 564 €.

- Scierie CLERC (Reugney)

Cette entreprise familiale créée en 1929 dans le canton d’Amancey avait un chiffre d’affaires en 2019 de 3 000 K€. Spécialisée dans le sciage de résineux de provenance locale, elle emploie une dizaine de salariés et propose à ses clients professionnels et particuliers une large gamme de produits, en section standard ou sur mesure.

Il convient de noter que cette entreprise entreprend régulièrement des travaux pour améliorer la qualité de ses produits ainsi que les conditions de travail de ses salariés.

Dans ce cadre, et en vue d’acquérir de nouveaux matériels et de développer l’utilisation du numérique, la scierie Clerc va bénéficier d’une subvention, en 2022 sur les crédits France Relance, d’un montant de 84 046 € pour des dépenses éligibles d’investissement de 420 232 €.

- Scierie Regnaud (Courvières)

Fondée en 1973, la Scierie Regnaud a développé son activité en ouvrant trois points de vente à travers la région Bourgogne-Franche-Comté et en étendant sa gamme de produits bois et dérivés. Parmi ces trois implantations, celle située dans le canton de Frasne, à Courvières, emploie actuellement 31 salariés.

Cette société dispose d’un stock important de produits bois et dérivés destinés aux professionnels et aux particuliers et propose à ses clients du bois de charpente provenant des forêts du Haut- Jura, de 800 à 1300 mètres d’altitude.

Cette entreprise, qui investit régulièrement, va en 2022 augmenter les capacités d’accueil de ses bâtiments et moderniser ses lignes de production et ainsi bénéficier de crédits France Relance à hauteur de 863 816 €,pour des dépenses éligibles de 4 319 080 € HT.

-Jurasciages (Orchamps-Vennes)

Cette scierie installée dans le canton de Valdahon emploie 35 salariés. En 2019, son chiffre d’affaires était de 6 202 000 €.

Cette entreprise a dû, lors du premier confinement lié à la COVID-19, arrêter totalement son activité pendant quatre semaines. Toutefois, les dirigeants ont su, grâce à des investissements réguliers et en modernisant leur outil de production, retrouver un niveau d’activité satisfaisant.

Ainsi, cette entreprise produit environ 40 000 m³ de grumes sciés destinés essentiellement à des clients situés dans le nord et le nord-ouest de la France et travaille également à 90 % avec la grande distribution de bricolage.

Dans le cadre de la poursuite de ses investissements, cette entreprise va bénéficier cette année d’une subvention d’un montant de 137 822 € au titre des crédits France Relance, pour un projet d’acquisition de trieur à cases d’un coût TTC de 1 423 764 €, dont 1 189 110 € HT de dépenses éligibles.