Les opérations d'aménagement labellisées EcoQuartier dans le Doubs

 
 

En France et dans le monde, la majorité de la population vit en ville. D’ici à 2050, la population urbaine pourrait atteindre 70 % de la population mondiale. Les villes concentrent de nombreux enjeux en lien avec la transition écologique autour de la question de l’adaptation et de l’atténuation du changement climatique, de la sobriété dans la consommation des ressources mais également du vivre ensemble. Pour répondre à ces défis, le ministère de la Transition Ecologique encourage les territoires à inventer de nouvelles façons de concevoir, de construire et de gérer la ville au travers du plan Ville Durable né en 2008 et réaffirmé au travers de la démarche Habiter la France de demain en 2021.

Les démarches Ecoquartier, visant à labelliser des projets d’aménagements intégrant les principes du développement durable tout en s’adaptant aux caractéristiques d’un territoire, représentent l’un des leviers du Plan Ville Durable.

Ainsi de nombreuses villes se sont emparées de la démarche Ecoquartier, c’est notamment le cas des cinq écoquartiers labellisés dans le Doubs.

Les écoquartiers du Doubs :

Dans le département, cinq projets ont été labellisés Ecoquartier : Etape 2

- Quartier Viotte à Besançon (2018) : Réhabilitation d’une ancienne friche industrielle sur 3 hectares comprenant une cité administrative, 200 logements, des services et des commerces à proximité immédiate de la gare Viotte

- Quartier Vauban à Besançon (2017) : Réhabilitation d’une friche militaire de 7 hectares visant la création de 800 logements, de commerces et de services

- La Savoureuse à Sochaux (2016) : Réhabilitation d’un ancien parking d’usine prévoyant la création de 180 logements sur une surface de 5 hectares

- Ecoquartier du Crépon à Vieux Charmont (2014) : Réhabilitation d’une ancienne friche industrielle sur une surface de 3,4 hectares prévoyant la création de 200 logements ainsi que des commerces

- Les Vaites à Besançon (2014) : Initié en 2011 le projet a évolué et prévoit une création de 1150 logements ainsi que des services (nouveau groupe scolaire)

Pour autant, la démarche ne saurait se limiter aux seules villes des territoires. L’aménagement durable, tel que développé au travers de l’outil Ecoquartier, est parfaitement transposable aux différentes échelles d’un territoire. Qu’il s’agisse d’un projet d’extension ou de renouvellement situé en milieu rural, périurbain ou urbain, l’ensemble des projets peuvent intégrer la démarche écoquartier. Des exemples existent en milieu rural :

- La ferme forgeronne à Les Forges (Vosges) : Cette réhabilitation d’une ferme située au centre de la commune est l’un des plus petits écoquartiers de France. Bien que de taille modeste avec au rez-de chaussée de cette ancienne ferme deux cabinets libéraux, un magasin de producteurs locaux et quatre logements à l’étage, ce projet a répondu aux différents critères attendus dans la démarche écoquartier.

http://www.ecoquartiers.logement.gouv.fr/operation/1763/

- Ecoquartier La Rivière (Isère) : Cet écoquartier présent dans un village de 600 habitants résulte de la volonté du maire de ne pas laisser la commune se transformer en village dortoir suite à la fermeture de son dernier commerce. Le projet a permis la création de logements, d’un commerce multi-services, d’espaces publics etc. et a redonné une vraie dynamique à la commune.

http://www.ecoquartiers.logement.gouv.fr/operation/171/