Le Plan de Prévention des Risques d’Inondation (PPRi) de la Feschotte

 
 

Index d'articles

  1. Généralités
  2. Elaboration des documents et arrêté d'approbation
  3. Note de présentation
  4. Carte des aléas
  5. Carte des enjeux
  6. Carte de zonage réglementaire
  7. Règlement

La Feschotte, affluent de la rive gauche de l’Allan, draine un bassin versant de 31 km², alimenté en partie par des reliefs karstiques. Une diffluence dans sa partie aval, crée le Quésné. La Feschotte conflue avec l’Allan sur le territoire de la commune de Fesches le Chatel, après un parcours de moins de 7 kilomètres. Durant ce parcours, elle reçoit plusieurs affluents: le ruisseau du Breuil, le ru de Voirenotte, le ru de Beaucourt.

La Feschotte présente comme caractéristiques principales un tracé court avec une dénivelée importante, une forte réaction à la pluviométrie et le fait que des habitations ou constructions industrielles sont densément présentes jusqu’au bord des rives.

En conséquence de cette présence d’habitations proches de la rivière, des débordements ont entraîné fréquemment des dégâts chez les riverains les plus proches de la rivière. Des déclarations de catastrophes naturelles ont été relevées pour la plupart des crues récentes (1999, 2001, 2002, 2006, 2007 notamment). 

Devant la fréquence de ces inondations, des travaux de protection contre les inondations, couplés à une restauration écologique du cours d’eau ont été engagés dès 2008.  Le programme d’aménagement comprenait la limitation du débit d’alimentation du canal du Quesné, l’amélioration de la capacité d’écoulement par la reconquête du lit moyen dans la traversée de Fesches le Chatel, et la création d’un espace de compensation des zones d'épanchement de crue perdues par les aménagements. La capacité d’écoulement de la rivière a ainsi été améliorée.

 Les travaux de compensation consistent en la création d’une digue de rétention en amont immédiat de la zone d’activité de Dampierre. Il s’agit de maîtriser le débit sortant de cette digue à un niveau limitant le risque d’inondation jusqu’à la crue décennale. Ce débit prend en compte le nouveau gabarit du lit de la Feschotte et sa capacité d’écoulement après travaux d’amélioration des écoulements. Il est ainsi déterminé qu’un débit sortant correspondant à une crue décennale ne génère pas de dégât à l’aval.

Pour autant, cet ouvrage ne protège aucunement les habitations situées à l'aval d'une crue supérieure à la crue décennale; et bien évidemment, les riverains situés à l'amont ne sont pas concernés par cet ouvrage.

La nécessité d'élaborer un plan de prévention des risques d'inondation a donc tout son sens sur cette rivière fortement urbanisée.

Le dossier de PPRi a été approuvé par arrêté préfectoral du 15 mai 2017.