Questions au Général de division Emmanuel GAULIN

 
 

Index d'articles

  1. Lettre de l'Etat dans le Doubs - Numéro 51 - Septembre 2020
  2. Opération Amitié : Pour entreprendre et réussir
  3. Une reprise dynamique post-confinement des examens du permis de conduire dans le Doubs
  4. La Brigade numérique de la gendarmerie : une unité à compétence nationale au service des citoyens et complémentaire des unités de terrain
  5. Elections des représentants des parents d’élèves, vendredi 9 octobre 2020 ou samedi 10 octobre 2020
  6. Sauver des vies : l’affaire de tous
  7. Une année scolaire singulière
  8. Questions au Général de division Emmanuel GAULIN
  9. #JEP2020 : Découvrez la préfecture du Doubs grâce à l'application de visite virtuelle
Armee - Gaulin GDi Com1re Div Officiel

Que représente le commandement de la 1ère division  ?

Je suis très honoré d'être à la tête des 32 000 militaires et personnels civils, dont 5 000 réservistes, qui forment la 1ère division au sein de notre armée de Terre, employeur exigeant qui porte les valeurs de courage, de dépassement de soi et d'esprit d'équipe.

Tout d'abord, l'implantation de l'état-major de la 1ère division à Besançon revêt un caractère particulier à plusieurs titres. C'est bien sûr lié à son passé historique : on est dans la partie du Maréchal Moncey, du brillant général de Division Morand et de Victor Hugo, fils du général Léopold Hugo affecté à Besançon en 1802. C'est aussi à rapprocher au volume d'unités présentes aujourd'hui dans la garnison : Besançon reste une des plus grosses garnisons de France, une ville très importante dans le dispositif militaire français.

Actuellement, la 1ère division doit faire face à de nombreux défis qu'elle aborde avec confiance, professionnalisme et anticipation. Je dois préparer mes unités pour maîtriser les opérations en cours, extérieures ou sur le territoire national, où elles sont régulièrement déployées. Je dois aussi garantir que nous serons à la hauteur des chocs futurs, ce qui exige un entraînement durci et réaliste. Cela représente une priorité, un objectif majeur.

La 1ère division est une force puissante constituée sur des unités de combat, d'appui ou de soutien aux savoir-faire spécifiques. Je commande des soldats de montagne (27ème Brigade d'Infanterie de Montagne, BIM), des troupes de marine spécialisées dans le combat amphibie (9ème Brigade d'Infanterie de Marine, BIMa), une brigade franco-allemande (BFA) particulièrement apte aux actions dans un cadre multinational, nos "Centaures" de la 7ème Brigade Blindée (BB), aux capacités blindées très puissantes. Ces unités sont renforcées d'unités du renseignement, de feux dans la profondeur, d'aide à la mobilité et de soutien général, dont font partie, entre autres, les sapeurs du 19ème Régiment du Génie, les maintenances du 6ème Régiment du Matériel et le 6ème cabinet médical de Besançon.

Pour résumer, ma volonté est d'être prêt, d'être capable de faire face à l'imprévu dans ce monde incertain qui évolue vite et pas toujours comme on pourrait s'y attendre.

Quelles sont vos intentions pour l'année à venir ?

Ma division est dotée d'équipements très performants et modernes, particulièrement compétitifs sur les champs de batailles actuels et potentiels, mais le cœur de ma Division reste le soldat. Je porterai donc une attention particulière à la dimension humaine, c'est-à-dire à la formation, à la préparation et aussi au bien-être de mes soldats et de leur famille. Chaque soldat est une pièce maîtresse pour la réussite de nos missions.

Notre entraînement est aussi une préoccupation dans une période où les conflits se durcissent. Il sera plus difficile, plus dur physiquement et moralement mais aussi plus exigeant en termes de résilience et d'adaptation.

Enfin, ma division doit s'approprier des capacités nouvelles avec l'arrivée de nouveaux équipements Scorpion, un programme d'armement qui renouvelle certains véhicules blindés, qui renforce nos capacités de connexions entre les différents capteur et effecteurs et permet d'anticiper les actions de l’ennemi et de le détruire avant qu'il n'ait pu agir contre nous. C'est essentiel au combat ; celui qui gagner est celui qui tire le premier, qui identifie sa cible, l'engage et la détruit par un tir précis... avant que son ennemie "ait pu dégainer".

Bien entendu, ma division continue à être engagée sur les théâtres d'opérations actuels. Durant l'année à venir, la majorité des militaires de la 1ère division seront projetés en opérations extérieures. L'état-major de Besançon, par exemple, sera en grande partie déployé en Bande Sahélo Saharienne, au sein du poste de commandement interarmées de théâtre de l'opération Barkhane.

A la complexité de ces défis, se rajoute la difficulté de la situation sanitaire en cours qui contraint nos actions de préparation mais qui démontre notre capacité à nous adapter. Nous respectons scrupuleusement les mesures sanitaires afin de maintenir au plus haut notre capacité opérationnelle et, comme tout citoyen français, nous tentons de préserver notre santé, celle de nos familles et des personnes qui nous entourent.