Année 2022

Sécheresse : Allégement des mesures de restriction d’usages de l’eau pour une partie du département - passage en ALERTE RENFORCÉE

 
 
Communiqué de presse du 15 septembre 2022

Avec un déficit de pluie de 80 % par rapport aux normales, le mois de juillet 2022 se hisse au 2e rang des mois de juillet les plus secs depuis 1959 (25 mm, tout juste derrière juillet 2020). En août, le cumul partiel des précipitations à l’échelle du département est de 84 mm, soit un déficit de 25 %.

Face à cette situation inédite, la préfecture du Doubs a pris des mesures de restriction, dès le mois de juin allant jusqu’au niveau CRISE depuis le 9 août.

Néanmoins, les orages récents de mi-août, fin août et début septembre ont permis d’apporter des cumuls de pluie significatifs sur une partie du département (hétérogénéité forte des cumuls pluviométriques) sans pour autant être suffisants pour ne plus être attentif à la situation. Il est donc possible aujourd’hui d’alléger les mesures de restriction d’usages de l’eau sur tout le département mis à part sur la zone de gestion de l’Allan partagée avec le Territoire de Belfort.

Après avoir consulté le comité de ressource en eau ce mardi 13 septembre 2022, le préfet du Doubs, Jean-François COLOMBET a décidé de passer les trois zones de la Haute-Chaîne, des Plateaux calcaires du Jura et des Moyennes vallées du Doubs et de l’Ognon au niveau ALERTE RENFORCÉE.

Ce classement en ALERTE RENFORCÉE entraîne la mise en application de mesures de restriction de l’usage de l’eau moins contraignantes qu’au niveau CRISE, telles que prévues par l’arrêté cadre « sécheresse » départemental du Doubs signés le 28 avril 2022.

Ces mesures de restriction visent toutes les catégories d’usagers : entreprises, agriculteurs, collectivités, particulier, et sont détaillées sur le site Internet de la préfecture du Doubs .

Des contrôles seront toujours réalisés par les services de Police, de Gendarmerie, par les agents de l’Office français de la biodiversité (OFB), de la Direction départementale des Territoires (DDT) et de l’unité départementale de la Direction régionale de l’environnement, aménagement et du logement (DREAL) afin de s’assurer de la bonne application des restrictions sur l’ensemble du département.

Par ailleurs, les maires peuvent prendre par arrêté municipal des mesures de restriction plus contraignantes et adaptées à la situation locale, en fonction de l’état des ressources en eau du territoire communal, sur le fondement de la salubrité et de la sécurité.

Une attention soutenue est apportée au suivi de cette situation. Il convient de rester vigilant, malgré les derniers orages. Une plaquette de communication, rappelant les principales mesures de restriction, est d’ores et déjà disponible. Vous pouvez également consulter le site internet PROPLUVIA pour accéder aux niveaux de restriction en vigueur : https://propluvia.developpement-durable.gouv.fr/propluviapublic/

Le préfet du Doubs fait appel à la vigilance et au civisme de chacun pour continuer à mettre en application ces mesures et réduire sa consommation d’eau : soyons vigilants et économisons l’eau.

Il souligne que les mesures structurelles mises en place après la sécheresse de 2018 (interconnexions des réseaux d’eau potable, adaptation des process industriels pour réduire les consommations, récupération des eaux pluviales de toitures pour les besoins agricoles…) ont porté leurs fruits pour que les usages prioritaires soient maintenus cet été mais que les milieux aquatiques ont fortement souffert.

Face au changement climatique qui pourrait transformer l’été exceptionnel de 2022 en un phénomène courant, il appelle tous les usagers (collectivités, industriels, agriculteurs, particuliers) à poursuivre leurs efforts pour améliorer notre sobriété hydrique dans les années à venir.

Enfin, des travaux seront initiés dès l’automne pour améliorer la gestion de la crise sécheresse pour les années suivantes au regard du retour d’expérience de cette année.