Année 2021

CP - COVID19 : Le préfet reconduit l’arrêté portant obligation du port du masque dans les zones à forte fréquentation de personnes et en appelle à la responsabilité de tous

 
 

Dans le département du Doubs, pendant la semaine du 15 au 21 février 2021, le taux d’incidence épidémique est de 185 pour 100 000 habitants et le taux de positivité des tests réalisés de 7,44 %. Le taux d’incidence pour les personnes de plus de 65 ans, considérées comme à risque, s’établit à 149 pour 100 000. Après avoir continuellement baissé pendant 3 semaines, les taux d’incidence repartent désormais à la hausse.

En outre, on observe une croissance fulgurante de la proportion de variants étranger (anglais, sud-africain, brésilien) parmi les cas positifs à la Covid-19. Ces variants présentent la particularité de se propager très rapidement et nous exposent au risque de voir la situation sanitaire s’aggraver dans les prochaines semaines au point de ne plus maîtriser l’afflux de patients dans des services hospitaliers déjà en tension.

Afin de freiner la propagation du virus, le Gouvernement a prescrit des mesures générales applicables sur tout le territoire national et, dans certains territoires, a mis en place des confinements locaux ou placé des départements sous surveillance renforcée. Toutes ces mesures sont détaillées sur : www.gouvernement.fr/info-coronavirus.

Actuellement, le département du Doubs n’est concerné que par les mesures nationales générales. Depuis plusieurs semaines, elles sont complétées par des dispositions spécifiques prononcées par le préfet, après concertation avec l’Agence Régionale de Santé et les élus locaux.

C’est notamment le cas de l’obligation étendue de port du masque applicable dans le département, que le préfet vient de renouveler jusqu’au 31 mars 2021.

Ainsi, le port du masque demeure obligatoire pour les personnes de 11 ans et plus :

- dans toutes les manifestations sur la voie publique qui demeurent exceptionnellement autorisées en vertu du décret n° 2020-1310 du 29 octobre 2020 modifié.

- au sein des galeries commerciales et espaces assimilés des grandes ou moyennes surfaces, ainsi que sur les espaces de stationnement et parkings de la catégorie M 1 au sens de la réglementation des établissements recevant du public (ERP), et ce sur l’ensemble du département du Doubs.

- dans un périmètre de 50 mètres autour des entrées et sorties des écoles, collèges et lycées, 15 minutes avant et après l’ouverture et la fermeture de ces établissements dans un périmètre de 50 mètres autour des entrées et sorties des écoles, collèges et lycées, et des installations sportives externes des établissements locaux d’enseignement, et ce 30 minutes avant et après l’ouverture et la fermeture de ces établissements, ainsi que dans un périmètre de 50 mètres autour des campus et cités universitaires sur l’ensemble du département du Doubs.

- dans les zones à fréquentation forte de personnes des communes ayant une fonction de centralité pour le département du Doubs (chefs-lieux d’arrondissement, chefs-lieux de canton, commune de plus de 5 000 habitants) au sein des périmètres détaillés et cartographiés en annexe du présent arrêté des communes suivantes : Audincourt, Baumes-les-Dames, Bavans, Besançon, Bethoncourt, Frasne, Grand-Charmont, Maiche, Montbéliard, Morteau, Ornans, Pontarlier, Saint-Vit, Seloncourt, Valdahon, Valentigney.

Cette mesure s’applique à toute personne circulant à pied, à l’exception des cycle, tricycle, quadricycle ou engin de déplacement personnel (EDP) motorisé ou non (skate, roller, trottinette, gyropode, hoverboard, monoroue, etc.) roulants.

Sans préjuger d’éventuelles mesures nationales plus restrictives, le préfet sera très attentif à l’évolution du taux d’incidence dans les jours à venir. Il a d’ores et déjà annoncé aux parlementaires, aux élus des principales communes du département et aux présidents des associations de maires qu’il pourrait généraliser à tout le territoire départemental l’obligation de port du masque dans l’espace public si le taux d’incidence épidémique venait à dépasser 250 cas positifs pour 100 000 habitants. Il est en effet fondamental de préserver les capacités hospitalières dans l’attente d’une massification de la vaccination.

Le préfet en appelle à la responsabilité et au civisme de chacun. Les mesures de prévention et les gestes barrières ont démontré leur efficacité pour éviter la propagation du virus. Ils doivent être respectés par tous, partout, dès que les circonstances l’exigent, notamment quand la distanciation sociale de 2 mètres ne peut être respectée.

La vaccination contre la Covid-19 nous permet d’espérer une sortie de crise dans les mois qui viennent. Avec l’arrivée de variants très contagieux, nous devons cependant être collectivement conscients qu’un relâchement trop précoce de nos comportements pourrait réduire à néant les efforts déjà accomplis.