Année 2021

COVID-19 dans le Doubs : face à la diffusion du variant, renforcer la prévention, le dépistage et la vaccination

 
 
Face à la progression de la diffusion du variant dit britannique de la COVID-19 dans le Doubs, l’Agence Régionale de Santé et la Préfecture du département appellent la population à redoubler de vigilance et mettent en œuvre des mesures complémentaires.

Le variant dit britannique progresse très rapidement dans le Doubs où il représente 43% des tests positifs. Le département se rapproche rapidement de la moyenne nationale, proche de 49% (données Santé publique France du 14 au 20 février) et se classe plus de dix points au-dessus de la moyenne de Bourgogne-Franche-Comté (un peu moins de 32%).

Dans ce contexte, l’ARSAgence Régionale de Santé Bourgogne-Franche-Comté et la Préfecture du département lancent un plan d’action qui repose sur la vigilance active de tous et le renforcement du dépistage.

Garder ses distances, télétravailler, aérer les espaces clos…

Empêcher la progression du virus passe avant tout par un renforcement des mesures barrières que chacun connaît et en particulier :

- garder une distance de sécurité d’au moins 2 mètres

- porter un masque de protection de catégorie 1 quand cette distance ne peut être respectée

- aérer et ventiler au maximum les espaces clos (logement individuel y compris), d’autant plus si des personnes vulnérables vivent dans le même logement

-réduire ses contacts sociaux.

L’Agence régionale de Santé et la préfecture rappellent que la pratique du télétravail doit être privilégiée dans chaque situation où elle est possible.

Elles en appellent au civisme de tous pour :

-se faire dépister au moindre signe évocateur ou en cas de contact à risque

-respecter scrupuleusement les consignes d’isolement désormais de 10 jours en cas de test positif.

Le dépistage sera notamment encouragé en milieu professionnel et scolaire. Dans l’académie de Besançon, des tests salivaires à l’attention des élèves se déploieront progressivement à partir de lundi.

Campagne de vaccination :

La dynamique vaccinale concourt par ailleurs à gagner du terrain contre le virus en protégeant les plus fragiles et les plus exposés.

Dans le Doubs, au 22 février, 25 678 personnes ont reçu une première injection dont plus de 13 600 ont bénéficié d’une deuxième injection.

La couverture vaccinale du département rapportée à la population générale est proche de la moyenne régionale et significativement plus élevée que la moyenne nationale.

A partir de ce jeudi 25 février, 245 médecins, qui ont opéré des commandes auprès des officines, peuvent administrer le vaccin AstraZeneca à leurs patients de 50 à 64 ans présentant des comorbidités.

Sur le mois de mars, outre les rappels de vaccination des personnes vaccinées en février, 7 682 primo-vaccinations de vaccin Pfizer sont d’ores et déjà programmées pour poursuivre la couverture vaccinale de la population du département.