La lettre de l'Etat dans le Doubs- numéro spécial sécheresse

 
 

Depuis plus de 2 mois, le département connaît un déficit pluviométrique couplé à des températures élevées. Des épisodes de sécheresse ont pu être rencontrés ces dernières années, sans pour autant jamais atteindre le niveau critique actuel.Les quelques épisodes orageux n'ont pas permis de remédier à cette situation.

Jean-Philippe SETBON, secrétaire général, préfet du Doubs par intérim, a déclenché le 12 septembre dernier le niveau 3 dit niveau de « crise » au regard de la gravité inédite du phénomène de sécheresse qui affecte, aujourd’hui les bassins de l’Allan et de Haute-Chaîne du Doubs.

Cela concerne 23 communes sur le secteur de Montbéliard et 110 communes sur le Haut-Doubs.

> listes des communes concernées par bassin - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,12 Mb

Le reste du département reste classé en niveau II sécheresse alerte renforcée.

Retrouvez les arrêtés

Des ressources en eau à un niveau préoccupant

Depuis plus de 2 mois, le département connaît un déficit pluviométrique couplé à des températures élevées, ce qui est à l’origine d’une situation hydrologique préoccupante avec une faiblesse de l’étiage des rivières. Au niveau régional, plusieurs bassins sont d’ores et déjà passés en niveau « crise ».

La tendance météorologique pour les prochains jours ne laisse pas entrevoir l’arrivée de pluies abondantes permettant de compenser ce déficit en eau.La sécheresse est un phénomène progressif tributaire de trois principaux facteurs : la pluviométrie, la température et les prélèvements sur la ressource en eau (par le milieu naturel, l’activité de l’homme, etc.).

S’il est impossible d’agir sur les deux premiers facteurs, il a été décidé d’agir sur les prélèvements sur la ressource en eau en déclenchant le niveau crise sécheresse.

Les interdictions et restrictions:

 

En application de l’arrêté préfectoral et sur le territoire des communes concernées :

  • Sont interdits :

● Le lavage des voitures même en station professionnelle

● Le remplissage des piscines privées existantes

● L’arrosage des pelouses, des espaces verts publics et privés, des jardins d’agrément et potagers

● Le fonctionnement des fontaines publiques d’agrément

● L’arrosage des terrains de sport et des terrains de golf

● L’irrigation agricole: l’arrosage par aspersion est interdit

● La vidange et le remplissage des plans d’eau.

  • Sont soumis à autorisation préalable de la direction départementale des territoires (DDT ) du Doubs, les usages de l’eau justifiés pour :

● Le lavage des voiries

● Le lavage des terrasses, toitures et façades

● L’arrosage des pistes de chantiers

● Le lavage des réservoirs AEP et les purges des réseaux

● Les opérations de maintenance pouvant entraîner une dégradation du niveau de rejet

● Le nettoyage des pistes d’athlétisme, des tribunes et des équipements de loisirs

● Le remplissage et la vidange des piscines ouvertes au public.

L’autorisation pour ces usages ne pourra être obtenue qu’après demande adressée auprès de la DDT du Doubs à l’adresse suivante :ddt-ernf@doubs.gouv.fr , elle devra être présentée en cas de contrôle.

Les contrôles et sanctions

Des opérations de contrôles seront organisées par les services compétents afin de veiller à la stricte application de cet arrêté.

Les interdictions figurant dans ledit arrêté sont d’application immédiate et ce jusqu’à nouvel ordre. Leur non-respect est passible d'une contravention de d’un montant pouvant atteindre 1 500 euros.
Il en va de même pour les restrictions d’usage de l’eau qui s’imposent aux professionnels (industriels, agriculteurs) en cas de non respect.

Il est toutefois rappelé que les mesures d’économie de la ressource en eau peuvent être appliquées au quotidien, dans un souci de préservation de l’environnement et de la qualité de l’approvisionnement en eau potable dans notre département.

La cellule de veille sécheresse du département du Doubs reste mobilisée pour assurer un suivi très attentif de la situation et, en fonction de son évolution, proposera si nécessaire le maintien, la levée, ou l’extension des mesures prises.

Économiser l'eau, l'affaire de tous*

25 % de la consommation d'eau en France relève de la sphère domestique. Néanmoins, une mobilisation de tous y compris des agriculteurs et des  industriels dans leurs pratiques d'usages de l'eau est nécessaire.

En période de sécheresse plus que jamais, soumis ou non à des mesures de restrictions, chacun d'entre nous peut maîtriser sa consommation d'eau dans ses usages quotidiens grâce à des gestes simples : privilégier les douches, installer des équipements sanitaires économes en eau, faire fonctionner les appareils de lavage à plein...

L'irrigation agricole (arrosage par aspersion) est interdite et les industriels (25 % de la consommation d'eau) sont également encouragés à réduire leurs prélèvements et leur consommation d'eau, grâce à des modes opératoires plus économes en eau.

bons gestes de la gestion de l'eau

*extrait de la plaquette du ministère de la transition écologique et solidaire: Comment gérer l’eau en période de sécheresse ?