Les bilans de la sécurité routière depuis 2016

Bilan départemental 2017_sécurité routière

 
 

A - Le bilan de l'accidentologie en 2017 

Au 31 décembre 2017, 294 accidents sont recensés ayant entraîné le décès de 36 personnes, 344 blessés dont 187 hospitalisés.

Période  Accidents  Accidents mortels  Tués Blessés Blessés hospitalisés
2016 313 31 35 362 216
2017 294 32 36 344 187
Comparaison 2017/2016 -6,1% 3,2% 2,9% -5,0% -13,4%

Voir histogrammes relatifs aux nombre d'accidents , de blessés et de tués en annexe

  • Premier constat :

On constate une baisse du nombre des accidents (- 6,1 %), et des blessés (- 5 %). Par contre la mortalité est encore élevée avec 36 personnes décédées contre 35 personnes en 2016.

  • Deuxième constat :

Au 31 décembre 2017, les accidents mortels se caractérisent comme suit :

- sur 36 tués, 3 personnes étaient âgées au plus de 14 ans, 23 personnes avaient entre 25 et 44 ans et 6 personnes avaient plus de 65 ans.

- à l’instar de 2016, l’alcool demeure la principale cause des accidents mortels avec 10 tués (13 en 2016), suivie de près par le facteur vitesse (8 tués contre 7 en 2016).

- on remarque la hausse significative des facteurs stupéfiants (5 tués en 2017 contre 3 en 2016), ainsi que l’inattention-vigilance (4 tués en 2017 contre 1 seul en 2016).

- on remarque une baisse significative des accidents mortels de piétons avec 3 tués en 2017 contre 6 en 2016. En revanche, on déplore une hausse des accidents mortels de motards, 6 en 2017 pour 5 en 2016.

  • Troisième constat :

Dans le Doubs en 2017, le nombre de tués est globalement équivalent sur chacun des trois arrondissements :

- 36,4 % des accidents mortels sont survenus sur l'arrondissement de Besançon,

- 30,3 % sur l'arrondissement de Montbéliard,

- 33,3% sur l'arrondissement de Pontarlier.

Voir carte en annexe

B – Des contrôles renforcés sur tout le territoire

1.  Etat du déploiement des radars:

Au 31/12/2017, le département du Doubs est doté de 28 dispositifs de contrôles automatisés, répartis sur l’ensemble du territoire, composés de :

  • 21 radars fixes « classiques », dont 9 en double sens ;
  • 2 radars fixes discriminants, permettant de distinguer les véhicules légers des poids lourds dans le contrôle des vitesses maximales autorisées qui leur sont propres (sur l’A 36 à Exincourt, dans les deux sens de circulation) ;
  • 5 radars tronçons permettant de contrôler la vitesse moyenne sur une section de route.

Durant l’année 2017 s’est poursuivie la démarche de sécurisation de sections impactés par des travaux avec la nouvelle génération de radar autonome (équipement mobile pouvant être installé sur différents sites). L’objectif est de faire respecter par tous les usagers les limitations de vitesse induites par les chantiers (abaissement des vitesses au droit des travaux ou vitesses appliquées sur les itinéraires de déviation).

2.  Bilan des détections:

Détections Radars fixes Radars mobiles Radars autonomes Total
Du 01/01/2017 au 31/12/2017 98 555 21 268 104 881 224 704
Du 01/01/2016 au 31/12/2016 78 604 25 973 43 684 148 261

 

Si le nombre global de détections apparaît en nette augmentation par rapport au bilan de l’année 2016, il convient de souligner qu’elle est corrélée à l’augmentation du nombre de points de contrôles.

La très grande majorité des excès de vitesse enregistrés (96%) sont inférieurs à 20 km/h au-dessus de la vitesse maximale autorisée. Le tiers des infractions enregistrées est lié à des véhicules immatriculés à l’étranger.

Enfin, pour mémoire, 8 permis de conduire sur 10 ont un solde de points égal à 12.

 C - Le plan départemental d'actions de sécurité routière

Dans le cadre du plan départemental d’actions de sécurité routière (PDASR) 2017, ce sont près de 55 000 personnes qui ont été sensibilisées par les acteurs locaux de la sécurité routière.

La dynamique des opérations de sensibilisation développées sur le territoire du département s’attache à couvrir l’ensemble du champ des enjeux de sécurité routière :

- les actions de sensibilisation dans les cars scolaires (port de la ceinture) ;

- les interventions de prévention au risque alcool lors d’événements festifs ou à l’approche des périodes de fêtes ;

- la diffusion de conférences-spectacles pédagogiques à destination jeunes scolaires, ainsi que des lycéens et apprentis, par différentes compagnies ;

- l’animation des réseaux de partenaires (associations, référents communaux, référents éducation nationale, intervenants départementaux de sécurité routière) ;

- les actions de sensibilisation auprès des usagers de deux-roues motorisés (prises de trajectoires, équipements) ;

- les actions auprès des usagers vulnérables (piétons, cyclistes), particulièrement sur l’importance du « voir et être vu » ;

- les opérations menées en lien avec les forces de l’ordre auprès des automobilistes et chauffeurs poids lourds, notamment sur les thèmes de la vitesse et des "distracteurs" au volant.

Histogrammes relatifs à la sécurité routière

histogrammes