Comment éviter les intoxications au monoxyde de carbone?

 
 
affiche de prévention contre les risques d'intoxication au monoxyde de carbone

Retrouvez les bons gestes de prévention concernant à la fois les logements et les établissements recevant du public.

Découvrez également Le dépliant Le Monoxyde de carbone (pdf, 427 Ko) présente les dangers de ce gaz, les appareils et installations susceptibles d’émettre du monoxyde de carbone ainsi que les bons conseils pour éviter les intoxications.

Chaque année avec la baisse des températures, les intoxications au monoxyde de carbone et les incendies domestiques connaissent une recrudescence.

Maux de têtes, nausées, vertiges, pertes de connaissances... Attention, il s’agit peut-être des premiers signes d’intoxication au monoxyde de carbone (CO).

Des appareils de chauffage ou de production d’eau chaude mal entretenus et une mauvaise aération du logement peuvent provoquer ce type d’intoxication. La présence de ce gaz résulte en effet d’une combustion incomplète, et ce quel que soit le combustible utilisé : bois, butane, charbon, essence, fuel, gaz naturel, pétrole, propane. En cas de doute sur la présence de monoxyde de carbone, il est nécessaire d’aérer les locaux, d’évacuer les lieux sans attendre et d’appeler les secours en composant le 15 (Samu), le 18 (pompiers) ou encore le 112 (numéro d’urgence européen). Incolore, inodore et sans saveur, le monoxyde de carbone (CO) agit comme un gaz asphyxiant qui peut être mortel rapidement. Absorbé en quelques minutes par l'organisme, il se fixe sur l'hémoglobine. Ainsi, pour exemple, avec une concentration de :

  • 0,1 % de CO dans l'air, la victime décède en 1 heure
  • 1 % de CO dans l'air, la victime décède en 15 minutes
  • 10 % de CO dans l'air, la victime décède immédiatement

Il existe deux types d'intoxication :

  • l'intoxication faible dite « chronique » qui se manifeste par des maux de tête, des nausées, une confusion mentale. C'est pourquoi l'intoxication peut être lente et ne pas se manifester immédiatement,
  • l'intoxication aiguë qui entraîne des vertiges, une perte de connaissance, une impotence musculaire, voire le coma et le décès.

Pour éviter les intoxications, il est recommandé :

  • de vérifier, avant leur remise en service à l’automne, les installations de chauffage et les conduits de fumée,
  • de veiller à une aération et à une ventilation correctes des lieux, ne pas boucher les prises d’air extérieurs prévues dans le logement,
  • de s’assurer de l’installation et du fonctionnement d’un appareil de chauffage ou au gaz récemment achetés avant toute mise en service,
  • de ne pas utiliser pour le chauffage des appareils non destinés à cet usage (cuisinière, braséro...),
  • de ne jamais placer de groupes électrogènes à l’intérieur des bâtiments.

Avec une centaine en moyenne de décès par an, le CO est la première cause de mortalité accidentelle par toxique en France.