Le Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire

 
 
Le Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire

Diviser par deux le gaspillage alimentaire d'ici à 2025, c'est l'objectif du pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire signé avec tous les acteurs de la chaîne alimentaire y compris les enseignes de la grande distribution.

Chaque foyer français jette en moyenne 20 kg de nourriture par an, ce qui représente pour une famille de 4 personnes l'équivalent de 400 euros perdus.

Une prise de conscience collective assortie d'un véritable effort de la part des acteurs concernés, peut renverser cette tendance. Le Pacte national contre le gaspillage alimentaire, lancé par l'Etat, a été signé, vendredi 14 juin par Guillaume Garot et tous les acteurs de la chaîne alimentaire : les producteurs, les marchés, l'industrie agroalimentaire, la grande distribution, la restauration, les collectivités locales, les associations d'aide alimentaire, les associations de consommateurs et les associations de défense de l'environnement.


Le Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire vise à réunir l’ensemble des parties prenantes, tout au long de la chaîne alimentaire, pour réduire de moitié le gaspillage alimentaire à l’horizon 2025. De nombreux partenaires s’engagent aux côtés de l’État pour relever ce défi.

A télécharger

 Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire 2017-2020 (PDF, 346.6 Ko)

16 mesures déclinent ces engagements de manière très opérationnelle :

2 mesures transversales concernent l’ensemble des parties prenantes
pomme anti-gaspi

  • Mesure 1 : Participer aux travaux du Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire
  • Mesure 2 : Collaborer avec les services de l’État et relayer les résultats des travaux menés conjointement

14 mesures rassemblent les partenaires en fonction de leur champ d’action

  • Mesure 3 : Participer à la quantification du gaspillage alimentaire
  • Mesure 4 : Promouvoir le don alimentaire
  • Mesure 5 : Soutenir les dispositifs de collecte et de redistribution des dons alimentaires
  • Mesure 6 : Accompagner les acteurs de la restauration collective d’un territoire donné dans des opérations de prévention du gaspillage alimentaire et de don alimentaire
  • Mesure 7 : Développer des dispositifs de récupération, de transformation et de don des invendus sur les marchés alimentaires publics
  • Mesure 8 : Favoriser l’essaimage du glanage et participer au développement des bonnes pratiques associées
  • Mesure 9 : Favoriser l’émergence des pratiques innovantes en matière de lutte contre le gaspillage alimentaire
  • Mesure 10 : Favoriser l’émergence de nouveaux partenariats entre acteurs/secteurs de la chaîne alimentaire
  • Mesure 11 : Mettre en œuvre des actions de prévention et/ou réduction du gaspillage alimentaire en interne
  • Mesure 12 : Soutenir et participer à des actions de sensibilisation et d’éducation des acteurs au sein de son réseau d’influence
  • Mesure 13 : Soutenir et participer à des actions de sensibilisation du grand public
  • Mesure 14 : Soutenir la formation initiale des futurs professionnels de l’alimentation
  • Mesure 15: Soutenir la formation continue des futurs professionnels de l’alimentation
  • Mesure 16 : Participer à la définition d’une position française en matière de lutte contre le gaspillage alimentaire portée par l’État au sein des instances européennes et internationales